Qu'est-ce l'économie de la fonctionnalité et de la coopération (EFC) ?

Son référentiel est constitué de concepts opérationnels et de méthodologies d’action. Il vise à ouvrir de nouvelles possibilités d’action pour répondre aux limites et impasses du modèle productiviste, industriel et financiarisé (appliqué à la production de biens ou de service).

Il vise à articuler :
1 – un modèle de développement répondant conjointement aux défis écologiques, sociétaux et économiques du territoire.

2 – un modèle économique au niveau de l’organisation (entreprise, association, SCIC…), avec une attention particulière accordée au travail des personnes, là où se crée une part essentielle de la valeur.

L’ADEME définit l’économie de la fonctionnalité en ces termes (note de 2017) :

L’économie de la fonctionnalité consiste à fournir aux entreprises, individus ou territoires, des solutions intégrées de services et de biens reposant sur la vente d’une performance d’usage ou d’un usage, et non sur la simple vente de biens. Ces solutions doivent permettre une moindre consommation des ressources naturelles dans une perspective d’économie circulaire, un accroissement du bien-être des personnes et un développement économique.

Le référentiel de l’économie de la fonctionnalité s’enrichit ensuite du « C » de coopération.

Cette dimension s’est avérée, au fur et à mesure des expérimentations et des retours d’expériences, un élément central au niveau des entreprises comme au niveau des territoires :

• Pour les entreprises, l’enjeu est faire évoluer le rapport au travail, notamment à travers l’organisation réflexive, favorisant la reconnaissance du travail vivant comme levier de santé et d’innovation, au service des dynamiques de transformation.
• A l’échelle des territoires, la coopération est un appui indispensable aux acteurs (entreprises, collectivités, opérateurs et usagers) pour développer des solutions intégrées prenant en charge les enjeux liés au développement territorial durable.

L’ADEME identifie deux logiques complémentaires à l’origine du référentiel de l’EFC :

EFC logique servicielle

L’EFC, comment faire ?

Pour articuler ces différents enjeux, deux dynamiques complémentaires sont mobilisées :

• La première consiste, pour les entreprises, à passer de la vente de biens ou de services, dissociés les uns des autres, à la contractualisation d’une performance d’usage et/ou d’effets utiles fondée sur leur intégration (solution intégrée).

• La seconde consiste à élargir le périmètre des activités et des acteurs et ainsi permettre à l’écosystème productif de prendre en charge des externalités environnementales et sociales, repérables sur un plan territorial ; on parle alors de performance territoriale.


Ces différentes étapes sont rendues possible par un certain nombre d’innovations :

L’organisation réflexive dans les entreprises : cette forme d’organisation se fonde sur la reconnaissance de la centralité du travail telle que formulée notamment par la clinique du travail ;

Des formes de contractualisation entre acteurs sur la base d’engagements réciproques, favorisant la convergence d’intérêts entre les différentes parties prenantes sur un plan territorial (clauses de coopération) ;

• Des investissements centrés sur le développement des ressources immatérielles, stratégiques dans le cadre de la relation de service et la coopération ; on parle ici l’investissements immatériels ;

• La mise en place de dispositifs d’évaluation pertinents favorisant la reconnaissance du travail réel, le retour d’expériences des personnes, la professionnalisation et l’innovation servicielle.

Découvrir les concepts de l'efc en vidéo

L’EFC, comment ça marche ?

Un motion design, réalisé par Terres d’EFC Occitanie (Elodie Guyot) pour expliquer comment s’articule les concepts de l’EFC.

L’économie de la fonctionnalité et de la coopération expliquée par Patrice Vuidel, Atemis

L’économie de la fonctionnalité et de la coopération expliquée par Christian Dutertre, Atemis

Dans cette vidéo produite par le CERRD, Centre de ressources du développement durable, Christian Dutertre revient sur la définition du modèle économique à partir de la question de l’usage.